à découvrir -

projets

MARCHE MONDIALE DES FEMMES

Née en 2000 à l’initiative de la Fédération des femmes du Québec, la Marche mondiale des femmes (MMF) est rapidement devenue un mouvement mondial incontournable. En 2020, la MMF regroupait 58 coordinations partout dans le monde.

Tous les 5 ans depuis l’année 2000, les féministes du monde entier unissent leurs forces pour marcher ensemble avec l’objectif commun de construire un monde basé sur la paix, la justice, l’égalité, la liberté et la solidarité. Exceptionnellement, les actions prévues au Québec du 8 octobre au 17 octobre 2020 ont été prolongées d’un an.

5e action internationale
AU QUÉBEC

C’est la Coordination du Québec de la Marche mondiale des femmes (CQMMF) qui coordonne les actions nationales. Elle regroupe une quarantaine d’organisations provenant de groupes de femmes et de syndicats. La Marche mondiale des femmes est l’occasion de rappeler au gouvernement que l’égalité entre les femmes les hommes n’est pas atteinte tout comme l’égalité entre les femmes, et que des actions doivent continuer d’être posées.

Pour consulter les cinq revendications de la CQMMF et les outils d’éducation populaire permettant aux organisations de réaliser des ateliers avec leurs membres, Visitez le site de la marche mondiale.

ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

C’est le Comité régional de la Marche mondiale des femmes (CRMMF) qui porte les revendications de la Marche mondiale des femmes en région. Le CRMMF regroupe une quinzaine d’organisations de groupes de femmes et de syndicats. Le RFAT assure la coordination de ce comité et représente la région à la CQMMF.

RASSEMBLEMENT

La fin des actions de la Marche mondiale des femmes était prévue le 17 octobre 2020 : Journée mondiale du refus de la misère. Au Québec, à chaque cinq ans, une région est l’hôte d’un grand rassemblement accueillant entre 5 à 10 milles personnes provenant des 17 régions du Québec.

En 2000, le rassemblement du 17 octobre s’est tenu à Montréal, en 2005 à Québec, en 2010 à Rimouski et en 2015 à Trois-Rivières. Malheureusement, celui devant avoir lieu à Terrebonne en 2020 a été annulé à cause de la crise sanitaire actuelle. L’événement de clôture a donc été reporté le 17 octobre 2021.

IMAGE DES FEMMES : Réalités et perception en dialogue

Mené sur le territoire témiscabitibien, le projet théâtral Image des femmes est une initiative du Regroupement de femmes de l’Abitibi-Témiscamingue. Portant sur l’image corporelle des femmes, il se veut une recherche sur la façon dont les femmes, jeunes et moins jeunes, parlent de leur apparence physique et vivent leur corps au quotidien. Dans le cadre de ce projet, des témoignages de femmes et d’hommes seront recueillis afin de créer une pièce de théâtre, qui sera présentée lors d’une lecture publique en novembre 2021. Ce projet est rendu possible grâce à la contribution financière du Secrétariat à la condition féminine.

Toutes les informations sont disponibles sur le site www.imagedesfemmes.com

RÉSEAU DE FEMMES ÉLUES EN ABITIBI-TÉMISCAMINGUE

Depuis 2018, le RFAT déploie ce projet visant spécifiquement à supporter la mise en place d’un réseau d’élues en Abitibi-Témiscamingue. Ce projet vise à favoriser le réseautage des élues municipales de la région et préparer les femmes ayant un intérêt pour la politique en vue des prochaines élections municipales de 2021. Ce projet est rendu possible grâce à la contribution financière du Secrétariat à la condition féminine.

FORMATION « Penser féministe! Pertinence et nécessité d’un mouvement social »

  1. Formation nouvellement offerte par le RFAT !
  2. En formule 3h ou 6h (1/2 journée ou journée complète)


Répondant à la question « À quoi ça sert d’être féministe au XXIe siècle ? », la formation s’attarde aux enjeux sociaux qui ont forgé le féminisme contemporain.  Des racines historiques du mouvement en passant par les valeurs, les courants et les vagues, celle-ci vous permettra de mieux vous situer en tant que personne à travers la multitude d’idéologies qui composent le féminisme.

ÉTAT DES LIEUX RÉGIONAUX

Dans le cadre d’un soutien financier octroyé par le Secrétariat à la condition féminine, ce projet vise à documenter les enjeux prioritaires en Abitibi-Témiscamingue en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, et entre les femmes. En concertation avec ses membres et partenaires, le RFAT souhaite dégager des pistes de solutions afin de faire avancer l’égalité dans la région.

Une analyse de statistiques et des consultations auprès des membres ont été réalisées. Ce travail a mené à la rédaction de l’état des lieux Femmes et gouvernance en 2018.

Deux autres état des lieux sont en cours de production et seront diffusés d’ici mars 2021 concernant l’autonomie économique des femmes et la violence faite aux femmes. Surveillez notre page Facebook, nous partagerons les faits saillants et les recommandations de ces portraits.

État des lieux Femmes et gouvernance

État des lieux sur l’autonomie économique des femmes

Dévoilement prévu en décembre 2020 et reporté ultérieurement.

Surveillez notre page Facebook, nous partagerons les faits saillants et les recommandations de ce portrait d’ici mars 2021.

État des lieux sur la violence faite aux femmes

À venir.

Surveillez notre page Facebook, nous partagerons les faits saillants et les recommandations de ce portrait d’ici mars 2021.

Femmes et pouvoir politique

Depuis 1999, le RFAT réalise divers projets visant à :

  1. Sensibiliser les instances et la population à l’importance d’une représentation équitable des femmes et des hommes au sein des postes décisionnels ;
  2. Inciter les femmes à se présenter comme candidates à des postes électifs ;
  3. Soutenir et outiller les élues et les administratrices en poste ;
  4. Faire connaître les femmes qui s’engagent dans les lieux décisionnels.

Pouvoir économique des femmes –
Emplois traditionnellement masculins

Au fil des ans, le regroupement a travaillé à faire de la sensibilisation auprès des étudiantes et des employeurs afin de promouvoir le travail des femmes dans des milieux traditionnellement masculins. Parce que l’Abitibi-Témiscamingue a une économie basée sur les mines, la forêt, l’agriculture et le transport, le RFAT s’est toujours intéressé à l’intégration des femmes dans ces secteurs d’activités dits traditionnellement masculins.